Des maisons départementales : la fausse bonne idée

Des maisons départementales : la fausse bonne idée

LREM – Modem a un projet phare : créer des maisons départementales en Nouvelle-Aquitaine.
Certes belle idée ! Sauf que… totalement obsolète.

Rappelons tout d’abord, la Région a déjà 9 antennes régionales, une par département auxquelles il faut ajouter dans les 3 autres départements, les 3 sites administratifs des anciennes capitales régionales, Bordeaux, Limoges et Poitiers, qu’Alain Rousset a conservés.

Tous sont ouverts au public, 160 agents y travaillent, représentant les 5 pôles principaux d’action de la Région et plus de 15 directions thématiques. Principalement les transports scolaires, le réseau territorial de la formation professionnelle, les conseillers d’orientation, les CADET et les agents de l’ESS.

Donc, les structures réclamées par LREM – Modem existent déjà, et ce ne sont pas des « vitrines » mais des antennes administratives de travail, avec une priorité : l’action.

Ne pas confondre visibilité et proximité

Mais surtout, l’essentiel n’est pas là. Dans leurs critiques, les opposants à Alain Rousset confondent visibilité et proximité. Un exemple, les agents en charge du soutien aux entreprises sont tous les jours sur le terrain, dans les entreprises, avec les structures partenaires. Mais ils sont formellement rattachés au siège de Bordeaux, Limoges ou Poitiers. Ils sont par essence mobiles et rayonnent sur l’ensemble du territoire. Près de 30% des agents de la Région sont ainsi “territorialisés” au sens de leurs missions.

Avant de faire des propositions, il faudrait mieux connaître la Région… ou réfléchir avant de parler.

Retrouvez le programme complet d’Alain Rousset

Secured By miniOrange